COVID-19 : EFFICACITE, PRIX, DISPONIBILITE, CE QUE L’ON SAIT SUR LE REMDESIVIR

Covid-19 : Efficacité, prix, disponibilité, ce que l’on sait sur le remdesivir de Gilead

L'antiviral suscite de l'espoir dans le traitement des formes sévères de Covid-19. 

Le remdesivir développé par Gilead a fait partie des premiers médicaments testés contre le Covid-19. Alors que les résultats d’essais cliniques devraient arriver prochainement, la molécule suscite encore de nombreuses interrogations. Tour d'horizon des points essentiels à retenir sur le remdesivir.

Mode d’action : Le remdesivir agit en bloquant l’ARN polymerase, une enzyme qui intervient dans la réplication du virus, à l’intérieur de la cellule. Le remdesivir se présente sous forme injectable, avec une administration qui, dans les protocoles d’essai actuels, se fait en une fois, chaque jour. Le traitement s'étend sur une durée de 5 à 10 jours.

Efficacité : Elle est en cours d’étude. Deux essais cliniques sont ainsi menés par le laboratoire américain Gilead, à l’échelle mondiale. Le remdesivir fait aussi partie de l’essai européen Discovery et de l’étude Solidarity menée par l’OMS qui doit évaluer l’efficacité de différents protocoles de traitements. En Chine, un essai sur la molécule a dû être interrompu, faute de patients à traiter. 

Le remdesivir a montré des résultats satisfaisants in-vitro et sur des modèles animaux pour d’autres virus tels qu’Ebola, SARS et MERS. Des données d’efficacité qui ont justifié sa mise à l’essai sur le nouveau coronavirus.

Prix : Le coût de production du remdesivir a été estimé par une étude du Journal of Virus Eradication à moins d’1 dollar par jour de traitement (0,93 $). Un coût de fabrication maîtrisé, même s'il serait loin d'être le moins cher des traitements actuellement à l'essai. À titre de comparaison, la médiatique hydroxychloroquine a un coût de production plus de dix fois inférieur (0,08 $). Pour parvenir au prix final du remdesivir, il faudrait ajouter les coûts annexes et les frais liés au développement du produit. Selon l’analyste Evaluate, les essais cliniques menés sur le remdesivir contre le Covid-19 devraient coûter autour de 150 M$ au laboratoire américain.  

Un chiffre modéré si l’on le compare au coût de développement d’un médicament estimé généralement à un milliard de dollars. Avec un nombre de patients à traiter potentiellement élevé, Gilead rentrerait rapidement dans ses frais, même avec une marge réduite sur le prix de vente final.

D’autant plus que Gilead se sait observé de près sur la façon dont le remdesivir pourrait être amené sur le marché. Fin mars, le laboratoire a été notamment pris pour cible par l’ex-candidat à la présidentielle, Bernie Sanders. En cause, l’obtention auprès de la FDA du statut de « orphan drug » (médicament orphelin) pour le remdesivir. Un label qui offre au médicament des droits de commercialisation étendus ainsi que des déductions fiscales, destinées à soutenir l’effort effectué dans la R&D. Le laboratoire avait par ailleurs reçu des aides financières du gouvernement américain lors du développement du remdesivir en traitement du virus Ebola. Face à la polémique, Gilead a fait marche arrière et a annoncé renoncer à ce statut pour le remdesivir.

Dans ce contexte, la question du prix devrait inciter le laboratoire à la prudence, même si Gilead pourra argumenter que la production du remdesivir est particulièrement complexe.

Disponibilité : Gilead parviendra-t-il à satisfaire la demande si le médicament devait être approuvé ? Le laboratoire a annoncé accélérer la production du remdesivir.  « Nous nous sommes fixé un objectif ambitieux de produire plus de 500 000 traitements d'ici octobre et plus d'un million d'ici la fin de cette année », a annoncé Daniel O’Day, le p-dg de Gilead.

Un chiffre qui exclurait un usage massif de la molécule, en dehors des formes sévères de la maladie. Car le remdesivir nécessite des étapes de fabrication qui prennent plusieurs semaines. 

Face à l’augmentation de la demande pour des prescriptions à usage compassionnel, c’est-à-dire pour des patients en impasse thérapeutique, Gilead avait annoncé restreindre l’accès à sa molécule aux seuls mineurs et femmes enceintes. Une politique nécessaire selon le laboratoire pour garantir l’approvisionnement en remdesivir sur les essais cliniques en cours.

En cas de résultats positifs et de feu vert pour la mise sur le marché, la pression sur les délais et les capacités de production seraient intenses. Dans un contexte d’approvisionnements sous tension, le médicament pourrait-il être expédié en Europe et dans le monde entier ? Le laboratoire, qui dispose de sites de production majoritairement basés en Amérique du Nord, a annoncé faire appel à des partenaires en Europe et en Asie pour augmenter la cadence de production. La question de l'approvisionnement rester cependant l'un des nombreux points à éclaircir sur l'avenir du remdesivir.