LES JAPONAIS DEVRAIENT BOIRE POUR EVITER L’EMPOISONNEMENT PAR RADIATION

Alors que la nouvelle semaine commence et que la tragédie japonaise tragique retombe dans la poussière et que les vagues du tsunami retombent dans les profondeurs océaniques, une étude de 2008 indique que boire du vin rouge pour neutraliser les effets toxiques de la culotte de centrale nucléaire potentielle pourrait être la voie à suivre.

Après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl en Ukraine en avril 1986, il a été conseillé aux personnes de boire du vin rouge ou de la vodka afin de neutraliser les effets toxiques radioactifs. Une étude réalisée par la faculté de médecine de l'Université de Pittsburgh en 2008 a conclu que le resvératrol, l' antioxydant naturel généralement présent dans le vin rouge et de nombreuses plantes, pourrait offrir une protection contre l'exposition aux radiations. Lorsqu'il est modifié en présence d'acétyle, le resvératrol administré avant l'exposition aux radiations protège efficacement les cellules des radiations chez les souris.

Joel Greenberger, MD, professeur et président du département de radio-oncologie de la faculté de médecine de l'Université de Pittsburgh, a déclaré:

"De nouvelles petites molécules dotées d'une capacité de protection radio seront nécessaires pour le traitement en cas de déversement de radiations ou même comme contre-mesures contre le terrorisme radiologique. Les petites molécules pouvant être facilement stockées, transportées et administrées sont optimales à cet effet, et le resvératrol acétylé leur convient jusqu'à présent." Il n’existe actuellement sur le marché aucun médicament qui protège contre l’irradiation ou neutralise son exposition. "


La maladie des radiations est généralement associée à une exposition aiguë (une seule grande). Les nausées et les vomissements sont généralement les principaux symptômes. Le délai entre l'exposition aux radiations et l'apparition des premiers symptômes peut indiquer la quantité de radiations absorbée, les symptômes apparaissant plus tôt avec des doses d'exposition plus élevées.

Les symptômes de la maladie des radiations deviennent plus graves et les chances de survie diminuent avec l’augmentation de la dose de radiations. Quelques jours sans symptômes peuvent s'écouler entre l'apparition des premiers symptômes et l'apparition des symptômes d'une maladie plus grave associée à des doses plus élevées de rayonnement. Les nausées et les vomissements surviennent généralement dans les 24 à 48 heures suivant l'exposition à de faibles doses de rayonnement. Les dommages causés par les radiations à la muqueuse du tractus intestinal provoqueront des nausées, des vomissements sanglants et une diarrhée . Cela se produit lorsque la victime est exposée à 200 rem ou plus. Le rayonnement commencera à détruire les cellules du corps qui se divisent rapidement. Ceux-ci incluent le sang, le tractus gastro-intestinal, les cellules reproductrices et les cellules ciliées, et l'exposition nuit également à l'ADN et à l'ARN des cellules survivantes. Mal de tête , fatigueet une faiblesse sont également observés lors d’une exposition légère.

Une exposition modérée est associée à des nausées et des vomissements commençant dans les 12 à 24 heures suivant l'exposition. Avec une exposition modérée, on observe également une fièvre , une perte de cheveux , des infections, des vomissements et des selles sanguinolents et une mauvaise cicatrisation de la plaie.

Les nausées et les vomissements surviennent moins d'une heure après une exposition à de fortes doses de radiations, suivis d'une diarrhée et d'une forte fièvre, en plus des symptômes d'une exposition plus faible.

Une exposition très grave est suivie de l'apparition de nausées et de vomissements en moins de 30 minutes, suivie de l'apparition de vertiges, de désorientation et d'une pression artérielle basseen plus des symptômes d’exposition plus faible. Une exposition sévère est fatale environ 50% du temps.

Une exposition aux radiations à plus long terme, à des doses inférieures à celle qui provoque une maladie grave liée aux radiations, peut induire le cancer lorsque les gènes du cycle cellulaire sont mutés. La probabilité que le cancer se développe est fonction de la dose de rayonnement. Dans le cancer radio-induit, la maladie, la vitesse à laquelle la maladie évolue, le pronostic, le degré de douleur et toutes les autres caractéristiques de la maladie ne sont pas fonction de la dose de rayonnement à laquelle la personne est exposée.